Du haut de son mât!

À la vue de ses couettes dressées, on sait déjà que Marc-Antoine Le Bourdon-Cousineau nous épatera !

Cet acrobate festif a choisi le mât chinois comme discipline, ce poteau rigide qui devient un élément à escalader.

Je travaillais dans une boutique de plein-air et je fais beaucoup d’escalade. Un ami a voulu me montrer à faire le drapeau, un des mouvements les plus difficiles à faire sur le mât. Je l’ai eu du premier coup, sans entrainement. Mon cheminement est devenu clair!

À quoi ressemble pour toi l’entrainement?

On peut grimper entre autres, faire de l’escalade. Ce sont les mêmes muscles qui sont sollicités! Si c’est beaucoup de travail en endurance, c’est aussi un travail de puissance, en traction et en poussée !

Une fois que les mouvements sont maîtrisés, il faut trouver une façon artistique et créative pour intégrer ceux-ci dans un spectacle.

Pour m’aider dans le côté créatif, j’ai fait beaucoup de danse contemporaine. Au début, j’avais un apriori face à la danse, mais ça a été très pertinent pour moi pour rendre fluide ma discipline!